Comment devenir photographe : études, écoles, diplômes…

Le métier de photographe attire, fascine parfois. De plus, avec le numérique, de plus en plus de personnes sont amenées à vendre des photographies, amateurs ou professionnels. Les métiers de la photographie, comme tous métiers, sont soumis à certaines règles et contraintes qu'il faut connaître avant de se lancer pour trouver du travail en tant que photographe pro.

Des études de photo, qui donnent accès à des diplômes spécialisés en photographie, existent, et peuvent être également envisagées, selon votre profil. Ce dossier propose une synthèse de tous ces aspects, afin de devenir photographe !

Les études de photographie

Métier de photographedevenir phtographe

Vous êtes étudiant, collégien, lycéen ou adulte déjà entré dans la vie active ? Vous souhaitez devenir photographe professionnel et êtes à la recherche d'un diplôme ou d'une formation pour devenir photographe ?

Plusieurs possibilités s'offrent à vous pour votre cursus de photographe :

  • Le CAP photo permet d'apprendre la photo, sans le BAC, afin de devenir photographe professionnel. C'est un diplôme d'État de niveau V, ayant une bonne reconnaissance dans la profession, généraliste et très complet.
  • Le BTS photographie, diplôme de niveau bac+2, est une très bonne option. Il vise aujourd'hui à former des techniciens qui maîtrisent parfaitement toute la chaîne graphique (numérisation ou retouche d'images, scanner, PAO) et qui sont à même d'exercer des fonctions commerciales.
  • Les écoles supérieures publiques proposent des formations à BAC+5 après un BAC+2 : l'École nationale supérieure Louis Lumière, l'École nationale supérieure de la photographie d'Arles, l'École nationale supérieure des arts décoratifs.
  • L'École des Beaux-arts propose une spécialité photo.

Pour faire votre choix, posez vous les bonnes questions : quel est votre niveau de départ, avez vous le BAC, vous-destinez vous à le passer ? Pensez éventuellement dans ce cas au bac photographe. Êtes-vous intéressé par des études longues ou courtes (jusqu'à BAC+5 pour une école de photographie). Enfin, avez-vous réellement besoin d'un diplôme ?

Devenir photographe, avec ou sans diplôme…

Un fait est souvent ignorée par les débutants :

Tout le monde peut devenir photographe professionnel, diplômé ou pas. Le talent et une énorme motivation « suffisent ».

Bien entendu, c'est toujours un plus d'avoir fait des études pour devenir photographe… Le CAP ou tout autre diplôme n'est pas une condition si ne qua non pour devenir photographe. Bien entendu, cela n'est valable que si vous savez déjà faire des photos, que vous maîtrisez la technique, que vous êtes en mesure de prouver vos compétences de photographe par votre expérience et vos travaux… Il y a en fait de très nombreuses spécialités dans le métier de photographe, certaines demandent des diplômes, d'autres non. Voyons maintenant ces différents métier de l'image.

Les métiers de la photographie

DEVENIR PHOTOGRPAHE

Le terme « photographe » regroupe en fait beaucoup de réalités différentes, beaucoup de métiers et de professions qui n'ont parfois pas grand chose à voir entre-elles ! Votre cursus de photographe vous mènera peut-être à un de ces métiers.

  • Photographe d'art
  • Photographe prestataire
  • Photographe de presse
  • Technicien de laboratoire photo
  • Retoucheur, contrôleur sensitométrique, étalonneur-filtreur…

La prise de vue à part entière représente en fait peu d'emplois. La majorités des photographes professionnels (environ 90%) exercent leur profession en laboratoire, dans différents secteurs : pub, presse, photographie scientifique, architecture…

Photographe d'art

Créatif et innovant, le photographe d'art s'attache à retranscrire les sujets qu'il photographie (paysages, modèles, plats cuisinés…) de manière originale et artistique. C'est l'un des métiers les plus en vue dans le monde de la photographie, mais aussi l'un des plus compliqués, car peu d'élus peuvent réellement vivre de cette activité. Si les Philip Plisson et Yann-Arthus Bertrand s'en sortent très bien (et même mieux que ça…), beaucoup galèrent en fin de mois et doivent nécessairement avoir recours à des activités annexes (conception de sites web, photo de mariage, reportages, etc.) pour vivre.

Remarque : les autres métiers de photographe, présenté ci-après, font aussi généralement, bien entendu, appel à un sens artistique…

Photographe prestataire

Employé par une entreprise (ou plusieurs) ou par des services publics, le prestataire réalise des reportages et autres travaux de prise de vue. Les sujets sont ici imposés, et l'aspect créatif est légèrement moins présent (bien que tout de même très important). En fonction des termes de son contrat, le photographe prestataire (parfois appelé indépendant) réalise tel ou tel type de travaux, qui peuvent aussi toucher au domaine commercial et relationnel.

Photographe de presse

Le photographe de presse, aussi appelé photojournaliste, travaille exclusivement pour des agences de presse et les médias. Il est en général journaliste de formation, et dispose d'une carte de presse (assez difficile à obtenir : la photographie de presse s'apparente parfois à un parcours du combattant…). Les photos « people » sont celles qui rapportent aujourd'hui le plus dans ce métier, mais beaucoup d'autres alternatives existent (notamment auprès des quotidiens, de la presse magazine, etc.).

Technicien de laboratoire photo

Le technicien de laboratoire photo réalise des tâches de traitement (développement, tirage, finition) des photos nécessaires à la réalisation d'épreuves photographiques. Il travaille sur des machines automatiques, essentiellement numériques, dont il doit maîtriser le fonctionnement. C'est la raison pour laquelle ce métier requiert généralement une formation préalable (de type BTS ou CAP), et qu'il est difficile d'« improviser » en la matière…

Retoucheur, contrôleur sensitométrique, étalonneur-filtreur…

Il existe beaucoup d'autres professions dans le monde de la photographie, qu'il serait impossible de présenter de façon exclusive dans ce dossier. Citons par exemple :

  • le métier de retoucheur, qui consiste à améliorer les négatifs, inversibles ou plus généralement aujourd'hui les fichiers numériques afin de corriger des artefacts ou pour modifier le rendu des photographies ;
  • le métier de contrôleur sensitométrique, qui a en charge la vérification et le règlage des appareils de développement et de tirage photo, pour obtenir une qualité optimale de travail ;
  • le métier d'étalonneur-filtreur, dont le rôle est de déterminer les corrections de densité et de couleur à apporter aux épreuves (ce métier a aujourd'hui tendance à se perdre avec la démocratisation du numérique…).

Salaire et rémunération

VENDRE PHOTOS

Comme vous l'avez sans doute deviné, les salaires varient énormément d'un « métier » à l'autre, d'un secteur à l'autre : laboratoire, agence, presse, magazines…

Le salaire moyen des photographes serait en France, d'après certaines études, de 17% supérieur au SMIC. Si le technicien de laboratoire gagne environ 1300 euros bruts par mois, celui du photographe de mode ou de paysage peut atteindre, pour les meilleurs, des sommes bien plus élevés (droits d'auteurs, publicité, etc.).

Gardez tout de même en tête que le salaire n'est généralement pas l'argument décisif (loin de là) quand on devient photographe. En revanche, la qualité de vie est plutôt sympa.

Quelques pointeurs intéressants

Pour des informations plus spécifiques les métiers de l'image et sur comment devenir artisan-photographe, vous pouvez consulter les sites spécialisés suivants :