Le bracketing d'exposition en photographie

Le bracketing (ou bracketing automatique) est une technique photographique permettant de s'assurer de la bonne exposition d'une photographie. Surtout utilisé à l'origine par les professionnels, le bracketing s'est beaucoup démocratisé avec l'apparition de fonctions automatiques sur les appareils photo grand public.

Le bracketing, comment ça marche ?

Le principe est très simple (et plutôt ancien !) : puisque les réglages de l'appareil jouent sur le rendu de la photo, l'idée est de prendre de manière automatique plusieurs photos de la même scène, en modifiant sensiblement les réglages. Concrètement, vous appuyez sur le déclencheur, et l'appareil prend 3 photos (il « brackette »). En général, on effectue un bracketting sur l'exposition d'une photo (bien qu'il existe d'autres types de bracketing, comme sur la balance des blancs ou sur la mise au point par exemple). Nous obtenons donc 3 photographies :

  • une photo sous-exposée ;
  • une photo normalement exposée ;
  • une photo sur-exposée.

Ces trois photographies sont alors enregistrées sur votre carte mémoire, sous la forme de trois fichiers différents.

Et ensuite, que faire de ces 3 photos brackettées ?

L'intérêt de cette technique est de pouvoir combiner les trois photos grâce à un logiciel de retouche, pour n'en faire qu'une seule au final. Pour cela, utilisez votre logiciel de retouche préféré (The Gimp, Photoshop, Paint Shop Pro…), puis ouvrez les trois photos. Copiez deux des images sur des nouveaux calques de la troisième. Ensuite, définissez des masques de fusion sur les calques. Il ne reste plus qu'à jouer sur les dégradés pour obtenir l'effet voulu !

Pour plus de détails sur la technique d'assemblage de photos pour le bracketing, voyez ce très bon tutoriel réalisé par le photographe et informaticien Erwann Pencreach : Utiliser les masques de fusion pour exploiter un bracketing avec GIMP.

Le résultat de notre bracketing

Voici un exemple d'utilisation de la fonction bracketing.

Bracketing Bray photoPhoto de la Somme brackettéeBracketing automatique technique

Bracketing pour une bonne exposition

Résultat de l'assemblage des trois photos prises par bracketing

Quand bracketer ?

Le bracketing est très pratique dans les situations de fort contre-jour (coucher de soleil par exemple), ou quand beaucoup de reflets interviennent sur la scène à photographie (eau, vitres…). Ne l'utilisez pas systématiquement, cela n'a pas d'intérêt ! Il s'agit plutôt d'une sécurité bien pratique, quand vous êtes dans des conditions difficiles et que vous voulez être sûr de ne pas rater votre photo !

HDRI : imagerie à grande gamme dynamique

Un nouveau tutoriel exclusivement consacré à la photo HDRI a été publié : tutoriel photo HDRI.

Des techniques avancées d'imagerie permettent de traiter plus où moins automatiquement (et avec plus ou moins de réussite…) plusieurs photos prises par bracketing. L'imagerie à grande gamme dynamique (HDRI pour High Dynamic Range Imaging) fait partie de ces techniques.

Beaucoup de monde s'excite aujourd'hui autour du HDRI (on dit aussi parfois HDR), mais le concept est bien souvent exactement le même que pour le bracketing : prendre plusieurs photos avec des expositions différentes, et les « mélanger » en une seule image définitive, correctement exposée en tous points.

La nouveauté, avec le HDRI, est de deux ordres :

Appareils photo numériques pour le HDRI

Il existe donc des APN dotés de caractéristiques matérielles leur permettant de prendre des photos en HDRI directement, sans retouche. Comment cela est-il possible ? Par l'utilisation de photodiodes particulières : l'idée est que pour chaque pixel, on dispose non pas d'un photosite (les cellules photoélectriques qui composent le capteur, petites portions de silicone qui réagissent à la lumière), mais de deux. L'un d'entre-eux réagit plutôt aux hautes lumières, l'autre aux basses lumières. On combine alors ces deux pixels pour obtenir une dynamique tonale plus grande.

Voici quelques exemples d'appareils photo numériques proposant cette caractéristique :

  • Sony DSLR-A550
  • Fuji FinePix S3 Pro
  • Fuji FinePix F700

Logiciels freeware HDR

Comme je le disais plus haut, même avec un appareil classique et une simple fonction bracketing (ou en réglant soi même…), il est possible d'optimiser ses images pour constituer des photos HDRI grâce à des algorithmes informatiques. Ces algos sont aujourd'hui intégré dans des logiciels permettant d'assembler (mélanger) plusieurs images exposées différemment.

Voici quelques exemples de logiciels pour le HDRI :

Logiciel HDRILicenceSystème d'exploitation
PhotosphereLibreMac, Linux
QtpfsguiLibreMac, Linux, Windows
PhotomatixPayantWindows
easyHDR BasicPayantWindows

Paré pour le bracketing et le HDR !

Vous savez maintenant en quoi consiste le bracketing, et comment bracketer pour prendre plusieurs photos de la même scène avec des expositions différentes. Nous avons également vu les différentes techniques HDRI, pour aller plus loin avec ce type d'effet. Mais ne tombez pas dans le piège : l'excès d'HDR tue le HDR (et produit des images irréalistes qui ne ressemblent plus à des photos…) !