Qui est fautif : appareil photo ou développeur ?

Qui est fautif : appareil photo ou développeur ? est un fil de discussion ouvert le 19 janvier 2019 à 13h32 par seiltanzer, dans la rubrique Dépannage du forum photo Pose partage. Dernier message par seiltanzer il y a 4 semaines.

Sur le même thème, vous pouvez consulter Qui est fautif : appareil photo ou développeur ?, Module développement de lightroom désactivé sur mon 2nd ordinateur, ou encore Quel(s) logiciel(s) pour le post-traitement ?.

seiltanzer
seiltanzer - Le 19/01/2019 (modifié il y a 4 semaines, 1 jour)

Bonjour tout le monde,

je me permets de rejoindre votre forum car j'ai un petit soucis et j'aimerais avoir l'avis de professionnels.

J'ai acheté un appareil photo jetable pour faire des photos avec des amis. Toutes les photos ont été faites en intérieur, mais dans des bureaux très lumineux (nombreuses fenêtre et lumière à l'intérieur).
L'appareil contenait plus de 30 photos, et une fois terminé, je l'ai amené chez un développeur (magasin d'appareil photo).

Mon problème est que le résultat est très décevant : sur les 30 photos, seulement 11 ont été développées, et ces dernières sont très sombres.

rendu dévelopement

rendu dévelopement

J'ai contacté le magasin pour demander des explications,
ils m'ont dit que les photos été sous-exposé, que les photos ont été prises avec très peu de lumière, ce qui n'est pas le cas.

Je me demande si la faute ne vient pas du développeur qui a mal développé les photos.

Est-ce que quelqu'un pourrait me dire qui est fautif ici : moi ou le développeur ?
Je ne veux pas me plaindre auprès d'eux si je suis fautif comme ils le disent.

Bon week-end à tous !

Paul

Photographe inconnu

Message supprimé

Philippe_92 de Hauts-de-Seine, France
Philippe_92 - Le 20/01/2019 (modifié il y a 4 semaines)

Je dirais l'appareil photo Grand sourire

Pour plein de raisons…

Déjà, le développeur d'une pellicule d'appareil photo jetable ne fait certainement pas un traitement différent photo par photo : la chaîne de développement est la même avec les mêmes paramètres pour toutes les images. Donc si certaines images ressortent "à peu près correctes", d'autres "très sombres mais encore lisibles", et d'autres "tellement sombres que je n'oserais même pas vous les facturer c'est pour ça que je ne vous les ai pas développées", c'est qu'elles étaient comme ça en entrée de la chaîne, de développement… donc en sortie de l'appareil photo.

Ensuite, un appareil photo jetable n'a aucune mesure de lumière, aucune "intelligence", aucun réglage : il est paramétré avec des valeurs fixes, qui sont un compromis pour arriver à faire des photos "à peu près acceptables" dans les conditions de lumière "qu'on rencontre le plus souvent". Donc une photo de paysage ou de personnes en extérieur sera correctement exposée, car c'est ça que les gens font le plus souvent comme photos. Mais une photo en intérieur sera forcément (avec les mêmes réglages fixes de l'appreil) sous exposée, et même souvent très sous-exposée voire complètement noire…
Parfois certains jetables ont un petit flash intégré qu'il faut alors activer pour espérer faire une photo lisible en intérieur. Mais ils n'ont pas toujours de flash, et alors c'est mort pour les photos d'intérieur…

Enfin, quand tu dis "en intérieur, mais dans des bureaux très lumineux (nombreuses fenêtres et lumière à l'intérieur)", tu oublies que ton oeil humain est beaucoup plus performant (de plusieurs ordres de grandeur !) que le meilleur des appareils photos avec le meilleur objectif possible !
Et donc toi tu dis "il y avait plein de lumière dans les bureaux", mais en vrai non, il n'y en avait sûrement pas tant que ça ! Regarde par exemple à la fin de cette page Wiki sur le Lux, tu vois qu'un intérieur bien éclairé c'est 400 lux, quand à l'extérieur couvert c'est entre 500 et 25000 lux, et jusqu'à 100000 lux au soleil ! Ton petit appareil jetable qui est fait pour ne pas être ébloui au soleil, en intérieur avec 20000 fois moins de lumière, il voit "tout noir" !

Pour détailler ce qui est le problème ici, à savoir la "dynamique" de l'image, autrement dit la plage de luminosité qui est visible au final, entre les zones les plus claires et les zones les plus sombres : on mesure ça souvent en "IL" (Indice de Lumination, en anglais EV = Exposure Value), on parle aussi parfois de "stop. C'est une mesure en puissances de deux, autrement dit un IL en plus ou en moins = une luminosité deux fois plus ou deux fois moins grande, un peu comme les décibels pour mesurer la puissance d'un son.
Une image d'un appareil numérique a une dynamique de l'ordre de 10 à 14 (pour les meilleurs) ILs, quand un oeil humain a une dynamique de 24 ILs (donc 2 puissance 10 = 1000 fois plus) ! Pourquoi ? Parce que l'oeil a (grâce à sa pupille) une capacité à augmenter ou diminuer la lumière reçue (et le cerveau derrière a aussi une capacité à traiter correctement le signal) extrêmement puissante. Ca demande un petit temps d'adaptation, c'est pour ça que si tu rentres dans une pièce sombre en arrivant d'un plein soleil extérieur tu ne vois pas grand chose pendant un petit moment, ou que tu es ébloui à l'inverse quand tu ressors… mais quand tu es dans un certain environnement lumineux depuis un petit moment et que ton oeil s'est adapté, tu vas voir "comme en plein jour" dans presque toutes les situations… et trouver que les bureaux sont très lumineux Clin oeil
A noter qu'un appareil photo peut aussi s'adapter… mais il faut changer les réglages pour ça ! Par exemple pour s'adapter à une luminosité moindre, il faut amplifier la lumière reçue en augmentant les ISOs, ou augmenter le temps de pose en diminuant la vitesse, ou ouvrir plus le diaphragme en diminuant le chiffre de l'ouverture 1/f. Ca permet à un même appareil + objectif de prendre des photos d'étoiles ou des photos du soleil, soit une dynamique extrême de plus de 30ILs, mais pas en même temps dans la même image, on ne peut pas photographier le soleil et une étoile à côté (ton oeil non plus ne peut pas faire ça d'ailleurs) !
Mais ça, s'adapter en changeant les réglages, ce n'est pas possible avec un jetable, où tous les réglages sont fixés une fois pour toutes par le fabriquant !

Allez, je finis ce (un peu long, désolé !) post en pointant vers un petit exercice fait sur le forum il y a quelques années, faire des photos avec un appareil jetable : c'est ici!. Et tu peux voir qu'il n'y a pas beaucoup de photos en intérieur (ou alors avec un jetable à flash); mais qu'on peut quand même faire des photos sympas comme ça.

EloahnKAE de Soncourt-Sur-Marne, Champagne-Ardenne, France, modérateur
EloahnKAE – modérateur - Le 20/01/2019 (modifié il y a 4 semaines)

Je dirais l'appareil photo moi aussi.
Je me permet juste d'intervenir sur ce point. :

Déjà, le développeur d'une pellicule d'appareil photo jetable ne fait certainement pas un traitement différent photo par photo : la chaîne de développement est la même avec les mêmes paramètres pour toutes les images. Donc si certaines images ressortent "à peu près correctes", d'autres "très sombres mais encore lisibles", et d'autres "tellement sombres que je n'oserais même pas vous les facturer c'est pour ça que je ne vous les ai pas développées", c'est qu'elles étaient comme ça en entrée de la chaîne, de développement… donc en sortie de l'appareil photo.

Pour développer une pellicule on applique une recette, il n'y a pas de traitement photo par photo.  L'exposition est gérée (comme en numérique) à la prise de vue. 
Si je prend le développement que j'ai réalisé ce matin : 
- Pellicule Ilford FP4+ 125 iso
=> Révélateur Ilford LC29 (1+19) 8 minutes,
=> bain d'arrêt (1+19) 1 minute;
=> fixateur (1+9) 3 minutes
=> 5 bains de rinçage (dont le dernier avec agent mouillant)
le tout à 20°C.

tout ça pour dire, que le développement argentique c'est une recette, et que le labo applique toujours là même pour une combinaison pellicule / produit.
Lors du tirage, il peut jouer sur le contraste et l'exposition (du papier) mais ça je serai plus précis quand j'aurais pratiqué.

Si c'est sous exposé c'est soit que l'appareil a sous exposé, qu'il n'était pas adapté aux photos d'intérieur, que la pellicule était périmée…

ce matin, j'ai d'ailleurs vu que j'avais perdu 10 vues : j'ai oublié de changer la vitesse sur mon minolta SRT101 au studio, et 1/500 quand le rideau est à 1/60, ça pardonne pas. 10 vues complètement noires (donc transparentes sur la pellicule). C'est sur que la capacité de contrôler sur l'écran c'est un plus.

vil floodeur

seiltanzer
seiltanzer - Le 20/01/2019

Super _ Merci à vous pour ces explications plus que clair ! Cela m'évitera de passer pour un imbécile et d'embêter le magasin pour rien.
Encore merci !

Participer à cette discussion