Reporter-photographe : que faut-il savoir ?

Reporter-photographe : que faut-il savoir ? est un fil de discussion ouvert le 2 février 2013 à 17h58 par Colombine, dans la rubrique Devenir photographe du forum photo Pose partage. Dernier message par cocagne il y a 5 années, 3 mois.

Colombine
Colombine - Le 02/02/2013 (modifié il y a 9 années, 3 mois)

Bonjour,
J'ai 18 ans, et je suis à la recherche de ce que je veux faire plus tard, je ne sais pas trop encore. Le métier de reporter-photographe me plairait bien je crois. Car il allie le journalisme et la photographie. Mais je sais peu de choses dessus. Alors si un reporter-photographe ou quelqu'un qui connait ce métier est içi, j'aimerai beaucoup qu'il me parle de son métier. Les conditions de travail, son statut, ce qu'il fait, ses études, etc… 
Je vous remercie par avance.

cocagne de Montpellier
cocagne - Le 02/02/2013 (modifié il y a 9 années, 3 mois)

Un bon journaliste, je ne dis pas un grand c'est encore autre chose est pratiquement toujours issue d'une autre activité qu'il a maitrisé ou qu'il maîtrise parfaitement.
Je ne te cite que la plus connue qui fait des élèves de sciences  po des candidats tous trouvés.
chaque branche a son exemple de réussites que ce soit en journalisme sportif ou en économie en passant par le monde du renseignement ou des ventes offshore

Bien entendu il reste à faire en reportage et en reportage photographique mais c'est une profession qui vit une réelle crise d'identité écartelée entre une simple activité de réécriture des dépêches d'agences et le les free lances qui vont de'eux mêmes et donc à leurs frais couvrir un évènement important.

Renseignes toi sur les grandes écoles de journalisme et tu comprendras la nature de l'enjeu.
Quand au photographe de presse je ne parles pas des correspondants de presse régionale il est lui aussi souvent le produit d'une vie personnelle aussi intense qu'originale et au fond la photo n'est qu'un prétexte pour réaliser un mode de vie où la recherche de l'information peut parfois jouer un rôle.

Un bon reporter doit envisager un jour ou l'autre de commettre un bouquin sur un sujet qu'il maitrise et qui lui tiens à coeur c'est peut être la seulement qu'il agira en toute indépendance quand je dis reporter j'entend aussi photographe car il est fini le temps où les deux métiers étaient dissociés.

Le photographe de presse pur sucre a des soucis à se faire pour son avenir il devra devenir reporter journaliste rédacteur producteur et surtout avoir une vision très lucide de la société dans la quelle il évolue.

La pire des démarches serait d'aller vers ces métiers pour y gagner sa vie, c'est la meilleure manière de perdre tout sens de l'amour propre.
L'idéal est d'y aller avec toujours sa valise prête au pied de son bureau non pour aller tel Tintin chasser le méchant mais pour pouvoir tirer sa révérence aux rédactions qui manipuleraient ton boulot, car il s'agit tout de même d'une profession essentielle au fonctionnement d'une démocratie et qui a besoin d'être emmenée par un groupe de purs et durs ne serait ce que pour contrebalancer le flot des communicants qui se font passer pour des journalistes.

Je fais de la photo mais je me soigne.

Colombine
Colombine - Le 03/02/2013

Merci cocagne pour cette explication détaillée Sourire.

mais je ne suis pas sûre de bien avoir tout compris. En gros, tu veux dire que ce métier est difficile d'accès, qu'il vaut mieux le faire en étant journaliste spécialisé dans autre chose, c'est bien ça ?

gaelle068 de Colmar
gaelle068 - Le 03/02/2013

Effectivement, un reporter-photographe est un journaliste, même si il n'y a pas forcément besoin de diplôme pour cela. Cocagne te conseille de te renseigner sur les écoles, mais les écoles ne vont pas te former au métier de photographe, elles sont souvent tournées soit vers l'écrit en tant que tel, soit vers les caméras pour les journalistes tv ou vers ce qui tourne autour du son pour les journalistes radio. Je ne sais pas ce qui est le mieux. Ca dépend de ce que tu veux faire, est ce que tu veux seulement faire des photos ou écrire des articles à coté ?

Je ne suis pas photographe de presse mais j'ai accompagné un photographe pendant un mois de stage, et j'ai de bons contacts avec lui si tu as des questions précises, je peux peut etre lui transmettre ?

Maintenant si tu es intéressée par le journalisme en tant que tel (écrit je pense, vu que tu veux faire de la photo en accompagnement) sache qu'il n'y a pas que les écoles qui sont bouchées puisque tout le monde ne connait qu'elles, tu as des possibilités en master qui sont parfois plus spécialisés. Il y a aussi un master professionnalisant en Suisse qui me fait de l'oeil pour l'année prochaine (à Neuchatel, tu trouveras facilement sur le net) ou en Belgique.

Ce qui est mieux pour avoir les bonnes infos c'est d'aller directement chez les professionnels pour savoir ce qu'ils recherchent. J'ai appris par ex en demandant a mon rédac chef  de stage que faire de la photo a coté des études de journalisme est très très avantageux, mais qu'aujpourd'hui il est obligatoire d'avoir un diplome en journalisme car si tu essayes de t'en sortir que par des stages, tu n'arriveras pas a avoir de CDI, seulement des piges… Et tu n'arriveras pas à en vivre à long terme…

"La pire des démarches serait d'aller vers ces métiers pour y gagner sa vie", ça je ne le comprend pas Cocagne. Comment peux tu demander a quelqu'un de faire un métier sans que ce soit pour gagner sa vie. Elle ou moi ferions quoi alors si on espèrait pas un jour gagner notre vie là dedans ? Vivre dans la rue mais être journaliste (ou photographe professionnel) quand même ?

En tout cas, y a énormément d'étudiants là dedans, je pense que pour réussir il faut rentrer dans le lard, savoir ce qu'on veut, tout donner et y croire très fort…

cocagne de Montpellier
cocagne - Le 03/02/2013

Gaelle, ne pas faire ce métier pour gagner sa vie ne signifie pas que l'on doive le faire gratuitement pour bien le faire mais qu'il ne faut pas s'engager dans ces carrières pour satisfaire des besoins matériels sans aucune autre solution en recours. Le critère de reconnaissance est bien dans notre société l'argent sonnant et trébuchant mais les gens qui dépendent d'un seul métier et surtout d'employeurs ne sont pas des gens libres, c'et regrettable mais c'est ainsi.
Je veut juste vous faire comprendre que cette profession est trop importante pour s'y engager comme certains s'engageaient avant dans l'armée  c'est à dire sans même savoir ce que signifiait une nation, juste pour la solde

Effectivement c'est bien un métier d'accès libre et bien heureusement car qui pourrait s'octroyer le droit de dire ce qu'il est bien de dire ? mais comme tu le constat à la fin de ton billet il vaut mieux avoir suivi une bonne formation mais j'insiste sur l'aspect culturel qui voudrait qu'un bon journaliste ait un bagage humain d'une grande densité.
Il ne s"agit pas de remplir des lignes dans une feuille de choux en simple faire valoir d'une entreprise dont le but réel est de servir de support à des encarts de publicité.
Il s'agit de remplir un rôle de témoin éclairé des évènements tous les évènements des plus anodins aux plus essentiels.

La forme importe peu les écoles d'ailleurs s'acquittent fort bien de cet formation elle importe bien moins que la capacité à trouver des sujets à les analyser et à les traiter l'écriture qu'elle soit littéraire sonore ou visuelle imposera bien entendu une "mise en page" mais ne doit en aucun cas masquer l'essence du métier : Informer.

Je fais de la photo mais je me soigne.

Colombine
Colombine - Le 08/02/2013

Merci pour vos réponses Sourire !

Gaelle068 : merci, je vais essayer de réfléchir à des questions précises, que je te transmetterai pour le photographe que tu connais si cela ne te dérange pas Sourire. Je ne sais pas encore ce que je veux faire vraiment, je vais réfléchir, mais j'aimerai bien dans les mois qui viennent faire peut-être un stage dans un journal régional, afin de voir comment cela fonctionne dans ce monde. Ainsi, peut-être pourrais-je parler avec des reporter-photographes.

Cocagne : Je vois ce que tu veux dire je crois, tu veux dire que ce métier on doit le faire par envie, par passion, plutôt que par l'envie de gagner de l'argent, c'est cela ?

cocagne de Montpellier
cocagne - Le 08/02/2013

Oui et sans oublier qu'on a besoin d'argent pour être libre

Je fais de la photo mais je me soigne.

Colombine
Colombine - Le 10/02/2013

Donc, pour être photo-reporter, il faut être passionnée et être plus ou moins riche ?

hamster1er de Unieux
hamster1er - Le 10/02/2013

je dirai peut être aussi ( je peux me tromper, et je peux repeter ce que cocagne a dit )  :
- si tu pars en free lance, avoir le sens de l'ecriture, si on peut appeller ça comme ça.
- si c'est pour alimenter un blog, site, faut se debrouiller en infographisme et en programmation. pas être une bête informaticien ! mais se demerder quoi.

- si tu essaies de trouver un éditeur, soit avoir des contacts, soit avoir un book qui tienne la route.
- avoir un métier à coté, ou une solution de repli.

cocagne de Montpellier
cocagne - Le 10/02/2013 (modifié il y a 9 années, 3 mois)
"Colombine" a dit :

Donc, pour être photo-reporter, il faut être passionnée et être plus ou moins riche ?

Et bien si tu es riche tant mieux mais ne pas l'être ne doit pas devenir une excuse pour faire de l'alimentaire, on revient toujours comme le dit Hamster à la logique des deux casquettes. 
Reste la bonne vielle technique du pseudo employée par de grandes plumes  à toutes les époques tu fais de l'alimentaire d'un coté et tu t'organise pour utiliser les matériaux sensibles que tu rassemble sous un nom d'emprunt.
Mon père l'a pratiqué en des périodes où écrire, comme il écrivait, à visage découvert pouvait signer sa mort mais en ces temps la il y avait des quotidiens qui osaient publier car ils n'avaient pas comme aujourd'hui étés renfloués par des hommes d'affaires, j'estime que vos générations ont a la fois des outils de communication fabuleux et en même temps sur les épaules une véritable chappe de plomb il faut du courage aujourd'hui pour se lance dans ces métiers.

Ou du cynisme.

Un des exemples les plus récent d'un journaiiste empéché de faire son métier par manque de moyens est celui la  par manque de moyens et par la duplicité des supports de presse auss eti bien entendu par la défection de ses confrères qui ont besoin de leur métier pour vivre et n'ont su avoir la volonté de l'appuyer, pourtant tous ont utilisé ses travaux et tu as du en entendre parler même si vers la fin l'affaire était en fait un mouchoir qu'on agitait pour détourner l'attention des vrais enjeux…

Je fais de la photo mais je me soigne.

Colombine
Colombine - Le 10/02/2013

D'accord, je comprend. C'est un métier très difficile d'accès, car il faut avoir des moyens, des contacts. Je pense que les gens qui se dirigent dans cette voie n'y avaient pas pensé avant, mais qu'ils se trouvent plutôt dedans grâçe au hasard, c'est la vie qui les mènent là, quoi.

cocagne de Montpellier
cocagne - Le 10/02/2013 (modifié il y a 9 années, 3 mois)

Vraiment c'est un beau métier un métier contemporain un métier comme on disait de celui des constructeurs de cathédrales on peut le pratique par opportunisme mais on peur le pratiquer par engagement personnel, je te conseille de naviguer partout et profondement  autour du lien que je t'ai fourni au dessus, l'affaire Denis robert et symptomatique du  maëlström dans le quel nous nous trouvons et à travers le quel seule une information indépendante peut nous guider.

En cherchant pour toi des sources j'ai trouvé cela  que l'on prète à  Ezra Pound :

Je tiendrai des propos que peu de personnes peuvent se permettre de dire car ils mettraient en danger leurs revenus ou leur prestige dans leurs mondes professionnels, et qui sont uniquement à la portée d'un écrivain libre. Etant donné la liberté dont je jouis, je suis peut-être un imbécile d'en faire usage, mais je serais une canaille si je ne le faisais pas.

Je fais de la photo mais je me soigne.

Colombine
Colombine - Le 12/02/2013

D'accord, cocagne, merci, je vais aller voir sur internet Sourire !
C'est sur, c'est un très beau métier !

hamster1er de Unieux
hamster1er - Le 12/02/2013

photographe de guerre c'est bien aussi.

Colombine
Colombine - Le 12/02/2013
"hamster1er" a dit :

photographe de guerre c'est bien aussi.

Tu déconnes j'espère Pfiou !

cocagne de Montpellier
cocagne - Le 12/02/2013

Cela dépend de ce qu'on entend par guerre…ll y en de toutes sortes en toutes sortes de registres.

Un fait acquis est que la photoshopisation a décribilisé la photo en tant que média de témoignage. on ne peut pas tout avoir : Un outil de virtualisation  graphique détourné  deson usage quand on l'applique à  de la photo de presse  et à la fois  une crédibilité absolue du média.

La photo ne vaut que ce que vaut le photographe et surement pas le support d'édition elle se retouve donc à nouveau en second rôle, pour illustre un texte.

Qu'il n'y ait pas de confusion si quelqu'un passait par la et lisait en diagonale :  Nous parlons de journalisme et donc d'enquètes suivies d'un reportage comme d'un documentaire ou d'une publication. pas de photographie en général.

Je fais de la photo mais je me soigne.

Alainmaxi de Paris
Alainmaxi - Le 02/08/2013

une piste… est de vous rendre a Arles pour les stages photos, et aussi a Visa pour l'image a Perpignan qui commence en septembre. ne vous faite pas d'illusion
la concurence est trés 'hard' dans ce milieu… je sais de quoi je parle aprés plusieurs années d'agence photo j'ai perdu mes illusions. beaucoup de photographe de
talent'' crévent la faim'' la crise est bien posterieur a celle qui est en cours.

Alain.

hamster1er de Unieux
hamster1er - Le 02/08/2013
"Alainmaxi" a dit :

une piste… est de vous rendre a Arles pour les stages photos, et aussi a Visa pour l'image a Perpignan qui commence en septembre. ne vous faite pas d'illusion
la concurence est trés 'hard' dans ce milieu… je sais de quoi je parle aprés plusieurs années d'agence photo j'ai perdu mes illusions. beaucoup de photographe de
talent'' crévent la faim'' la crise est bien posterieur a celle qui est en cours.

euh, donc tu parles de la photo en général ou de la palce de la photo dans un reportage ?

cocagne de Montpellier
cocagne - Le 03/08/2013

Ils ne mourraient pas tous mais tous étaient frappés

Il n'y a jamais eu autant de photographes comme il n'y a jamais eu autant de journalistes sauf à utiliser des critères comme la carte de presse. et pourtant les uns comme les autres sont dans des situations extrêmement fragiles mais rarement comparables entre elles.

Les deux métiers sont étroitement liés quand il s'agit de témoigner la photo ne peut échapper à sa fonction de médias en se drapant sous les habits des métiers d'art fussent ils parfois de soie car souvent ils ne sont que papier jetable.

La crise des médias n'est pas une crise du lectorat mais un crise de confiance dans le média les Pinocchio sont nombreux parmi les rédac chef qui par pragmatisme font du volume (vous savez cette horrible phrase signe de la plus grande des lâchetés : Si ce n'est pas moi qui le fait ce sera de toutes manières un autre, alors…)

Pour Colombine pour qu'elle continue à se poser les bonnes questions et pour Gaêl dont le matérialisme me laisse rêveur
 Woman’s work
~
La traduction en français " Toi qui demain seras encore vivant, qu’est-ce que tu attends? "

Je fais de la photo mais je me soigne.

hamster1er de Unieux
hamster1er - Le 03/08/2013

Pourquoi est ce que ça m'étonne pas ?
les éditeurs veulent vendre ce qui se vend, pas plus compliqué que ça.
et c'pas les seuls, y'a aussi l'industrie du disque, la grande distrib', les boutiques de fringues, les chaines de télé, etc etc.Faut produire les cocos, quitte à faire de la merde pour nous refiler de la merde.
bon, ben on s'habitue à force hein ?
c'est vrai quoi, ils nous font chier ces employés qui se plaignent d'avoir la fièvre typhoide et de se faire tirer à l'AK 47 dans les genoux. pfff. A cause d'eux on pourra pas s'en mettre plein les fouilles et participer activement à cette société consumériste.

le communisme vaincra !   ( ou pas )

hum hum…
je sors prendre l'air Siffle

Participer à cette discussion