Reporter-photographe : que faut-il savoir ? (page 3)

Reporter-photographe : que faut-il savoir ? est un fil de discussion ouvert le 2 février 2013 à 17h58 par Colombine, dans la rubrique Devenir photographe du forum photo Pose partage. Dernier message par cocagne il y a 5 années, 3 mois.

Alan64 de Pau, France
Alan64 - Le 15/07/2014 (modifié il y a 7 années, 10 mois)

Oui un article réaliste et bien mené. Pour en revenir à la photo, la première de l'article n'est pas terrible terrible Grand sourire

cocagne de Montpellier
cocagne - Le 18/07/2014 (modifié il y a 7 années, 10 mois)

 Effectivement mais souvent les phots prises par des officiers sont a minima auto contrôlées
Du coup j'ai un peu "gougueulisé" l'auteur et voila ce que j'ai trouvé

Je fais de la photo mais je me soigne.

Alainmaxi de Paris
Alainmaxi - Le 14/11/2014 (modifié il y a 7 années, 6 mois)
"bonjour, " a dit :

Du temps a passé Colombine et je ne sais où tu en es dans ta réflexion ni même si tu as pris une autre voie. En attendant voici le point de vue d'un Journaliste qui a pu pendre de la distance avec son milieu tout en continuant à croire que L'information reste le moteur de la démocratie

  •  Un entretien à la suite des assises internationales du journalisme et de l'information, qui ont eu lieu à Metz les 5, 6, et 7 novembre derniers

L'Audible  : Justement, vous répétiez pendant la soirée d'ouverture « on est dans la merde » et nous l'avons compris à double sens  : la merde n'a pas été assez remuée, les vrais problèmes n'ont pas été abordés (pression des actionnaires sur la rédaction, les conflits d'intérêts…), et, si nous n'avons que Médiapart pour nous en sortir, nous sommes encore plus dedans  !
DR  : (rires) Médiapart sont dans la case « révélations », alors c'est bien qu'ils le fassent. Ils sont dans un registre qui roule, ils sortent des scandales, un scandale remplace l'autre… De toute façon, je suis comme vous, en tant que lecteur je suis insatisfait, en tant que journaliste je suis insatisfait, et en tant que personne qui réfléchit à ça depuis des années je suis inquiet. Le journalisme peut effectivement mourir, il est moribond. Il renaîtra toujours sous une forme différente. Aujourd'hui, les titres qui s'en sortent sont dans des niches particulières.
C'est un peu comme l'épicerie fine par rapport à l'agro alimentaire. Médiapart en est une, XXI en est une. Et puis le mainstream, le flot commun de l'information, ça va être tout ce qui s'est dit, tout ce qui se publie comme articles ou comme reportages, tout cela appartient à l'état, à des bétonneurs, à des champions du luxe ou à des vendeurs d'armes (Dassault, Lagardère, Pinault, Arnault, Bouygues, etc), et c'est de plus en plus la tendance. Ceci dit, il y a toujours des gens honnêtes et qui veulent faire leur métier, et heureusement ; et c'est là-dessus que des informations peuvent sortir. Personnellement, je crois beaucoup aux documentaires, c'est pour cela que j'en produis et j'essaie de créer une chaîne exclusivement réservée à cela

Alain.

cocagne de Montpellier
cocagne - Le 10/01/2015

Tout n'est pas rose dans les arcanes du journalisme.
Philippe Val a droit à l'émotion comme n'importe lequel d'entre nous mais si l'on a un peu de mémoire on se souvient qu'il a faille mette Charlie à genoux et qu'il s'en est servi comme strapontin :

  • Au cauchemar s’ajoute l’ignominie de l’omniprésence dans les médias de Philippe Val, ex-directeur de Charlie Hebdo, pleurnichant « Tous ses amis qu’il a perdus ». Des « amis » qui pour la plupart ne l’étaient plus.(La suite )

Je fais de la photo mais je me soigne.

cocagne de Montpellier
cocagne - Le 18/08/2016 (modifié il y a 5 années, 9 mois)

Un bon article sur mon béguin Natacha Polony…Ne le répétez a personne c'est juste entre nous…
Ce billet en écho à des remarques assez téléguidées sur les journalistes et les MEDIA qui ont parasité un autre sujet mais bon…
On a bien la presse qu'on mérite

" Le crowdfunding est de plus en plus utilisé  : c’est une des solutions. Je crois profondément qu’un média ne peut s’en sortir aujourd’hui que s’il devient une véritable communauté de lecteurs, réunis par la confiance et par des valeurs communes. Cet accord de confiance mutuelle nécessite d’avoir des gens qui sont presque militants. Dans un monde idéal, le média doit s’appuyer sur le papier – je crois profondément au papier – mais également sur un site internet, sur des conférences, sur toute une façon de réunir des gens qui ont envie de lire, d’apprendre, de penser ensemble"

Je fais de la photo mais je me soigne.

cocagne de Montpellier
cocagne - Le 05/09/2016
  • À méditer sans jouer les cyniques.

​« Un journaliste digne de ce nom prend la responsabilité de tous ses écrits, même anonymes, tient la calomnie, la diffamation et les accusations sans preuves pour les plus graves fautes professionnelles, n'accepte que des missions compatibles avec sa dignité professionnelle, s'interdit d'invoquer un titre ou une qualité imaginaire pour obtenir une information, ne touche pas d'argent dans un service public ou une entreprise privée où sa qualité de journaliste, ses influences, ses relations, seraient susceptibles d'être exploitées, ne signe pas de son nom des articles de pure réclame commerciale ou financière, ne commet aucun plagiat, ne sollicite pas la place d'un confrère ni ne provoque son renvoi en offrant de travailler à des conditions inférieures, garde le secret professionnel. »

Pierre Davesnes, Pour devenir un bon journaliste, 1931.

Je fais de la photo mais je me soigne.

cocagne de Montpellier
cocagne - Le 04/02/2017 (modifié il y a 5 années, 3 mois)

 Elle sort du placard encore choquée de s’être vu appliquée le même traitement qu'à un simple cadre de multinationale.
Aude Lancelin n'est pas ma tasse de thé loin de la même ! mais elle gagne à être lue, courageuse et brillante elle l’était déjà quand elle dirigeait un grand service de L'Obs
Elle a été directrice adjointe de la rédaction de ce titre de 2014 à 2016 elle s'est tellement impliquée à défendre les "Nuits debouts" que cela lui a valu un licenciement sec en contradiction total avec la profession de foi de cet hebdomadaire.

Elle qui était dans l'oeil du cyclone est assez bien placée pour parler de l'état de la presse de connivence

Je fais de la photo mais je me soigne.

Participer à cette discussion