Les hybrides, les futurs reflex ?

Les hybrides, les futurs reflex ? est un fil de discussion ouvert le 16 décembre 2016 à 20h41 par Martin D, dans la rubrique Le troquet des Pose partageurs du forum photo Pose partage. Dernier message par MGI il y a 2 années, 5 mois.

Martin D de  France
Martin D - Le 16/12/2016 (modifié il y a 2 années, 5 mois)

Derrière couverture de la revue Chasseur d'images concernant le Canon M5, "Enfin du neuf coté reflex" avec l'image du M5 juste au-dessus.
Un membre du forum posait la question pourquoi ce titre, puisque le M5 n'est pas un reflex, malgré sa bouille de reflex…
Réponse de la rédac : "Parce qu'il préfigure ce que seront la plupart des reflex dans très peu de temps.
Mais aussi parce qu'au moment de faire une photo, on se fout un peu de savoir si on a un bridge, un hybride à objectif non interchangeable, un reflex… etc ! "

Donc fini les reflex à viseur et à miroir ?

Niala de Santiago, Chili
Niala - Le 17/12/2016 (modifié il y a 2 années, 5 mois)

Dans ce cas le terme reflex serait usurpé s'il n'y a plus de réflexion sur un miroir. Il s'agit d'un hybride que les anglais appellent mirorless, ce qui est plus juste. Il est clair que la disparition des reflex commencera le jour où les viseurs électroniques approcheront la qualité d'une visée optique, ce qui n'est pas pour demain ou bien on se contentera de moins bien mais moins cher.

Photographe inconnu

Message supprimé

Martin D de  France
Martin D - Le 17/12/2016 (modifié il y a 2 années, 5 mois)

Bon la réponse de la rédac de CH d'images à peut-être aussi commit une bourde dans la mise en page, d'ailleurs dans les pages ils parle de hybrides…
Sinon l'avenir nous le dira si les hybrides n'était qu'un mirage…

cocagne de Montpellier
cocagne - Le 17/12/2016 (modifié il y a 2 années, 5 mois)

Il y a bien longtemps Chasseur avait lancer de sujets sur les hybrides dans la rubrique reflex, à l'époque tout le monde avait à peu prés fait pareil, ici aussi d'ailleurs.
Sauf que sur Chasseur il y a des membres nombreux comme ici mais nombreux à être actifs et bien entendu quelqu'un n'a pas manqué de lancer le sujet des reflexs qui n'en sont pas. Autant sur Pose partage, qui à l'époque débutait, on s'essayait à jouer la carte du résultat en tentant d'évacuer la technique le sujet était secondaire, autant sur chasseur au vu du grand nombre de photographes professionnels ou expérimentés les rubriques techniques ont toujours étés très développées bien fournies en données et arguments ( Qu'elles soient noyées dans un nombre incalculable de posts de "ressentis" n'ôte rien à la pertinence des pépites que l'on peut trouver la bas si on reste un peu sélectif )
Mais ce forum a aussi une particularité.C'est un forum qui sert de manomètre à une maison d'édition il en renvoie aussi l'image on ne peut se permettre d'y laisser se developer n'importe quelle secte il est donc tenu de main de maitre par des modérateurs professionnels supervisés par des membres de la rédaction et son grand chef, personnage incontournable du monde européen de la presse photo et à la forte personnalité, ce phénomène renforcé à l'époque par la présence de l'ancien Redac chef qui savait tout à la foi être chaleureux et manier la schlingue a fait que tout le monde s'était bloqué sur la refus d'une nouvelle rubrique le staff affirmant que ces nouveaux appareils allaient dans le droit fil des anciens reflets. Je crois bien d'ailleurs que c'est sur le forum de CI que pour la premier fois le terme d'hybride a été utilisé ce qui entre parenthèse nous a évité un anglicisme de plus dont nous raffolons pour dissimuler notre paresse intellectuelle. Le plus cocasse est que la rédaction sur ce coup la a raté une belle occasion de se mettre en valeur il a fallu le poids de la réalité pour que enfin on sépare dans les rubriques les hybrides des reflexs comme cela se faisait déjà avec les télémetriques sans difficulté aucune de compréhension.

L'accroche très GMC du titre est provocateur juste ce qu'il faut pour déclencher un réflexe d'achat  personne n'est dupe c'est un métier que de construite une couverture ! Le public aime bien le terme de reflex il est probablement perçu comme flatteur dans l'imaginaire des primes accédants,  il n'y a que voir les innombrables demandes même de renseignements de gens qui ont pour seul retour d'expérience leur smartphone et leur entourage et qui viennent ici demander un renseignement mais seulement sur un Reflex préviennent ils (quand ils n'ont pas aussi chois la marque…) alors que tant d'autres formules techniques leurs conviendraient souvent bien mieux.
Comme les hybrides par exemple, l'excellent et long fil d'Erwin sur la photo en hyper focale en est la preuve…

Je fais de la photo mais je me soigne.

Martin D de  France
Martin D - Le 17/12/2016

Effectivement le terme reflex en photographie est très porteur, déjà au temps de l'argentique c'était le cas, car ça renvoi vers une connotation "pro" ou à minima "qualité".
C'était plus ou moins vrai à l'époque de l’argentique, car il faut comprendre que le pro comme l'amateur était à l'égalité devant "le capteur" qu'es le film argentique, donc la différence se faisait au niveau de l’optique et la précision de la trilogie de : l'obturateur/diaphragme/électronique de mesure.

Mais maintenant avec le numérique les choses ont changées, le capteur change selon les constructeurs, l'électronique et surtout l’embarquement de l'informatique dans les APN ont permis de niveler vers le haut le résultat obtenu.
Avec les hybrides cela est frappant, car les différences de qualité d'image entre un reflex apsc et un hybride apsc voir micro4/3 devient très ténue… 
Donc en 2016 pour un débutant acheter un reflex n'est plus aussi pertinent, dans quelques années ce sera peut-être même plus une question, allez savoir…

cocagne de Montpellier
cocagne - Le 17/12/2016 (modifié il y a 2 années, 5 mois)

En fait ce n'est probablement par sur la fameuse qualité d'image que la différence se fait car souvent les technologies sont quasiment identiques par exemple il arrive qu'on retrouve un même capteur aussi bien dans un gros compact qu'un hybride ou un reflex. il en va de même pour les formules optiques dans une moindre mesure.
Non la différence est dans l'usage qu'on en a et l'histoire de la capture de cette fameuse image. En photo il y a un avant et un après la capture dans ce domaine les reflexs restent encore pour longtemps les seuls a garantir une réelle instantanéité de la prise du moins pour les appareils du haut de panier

A la publication deux images prises soit par un hybride moyennement fermé soit pas par un reflex très fermé ( et encore cela devient il faux avec les pleins formats de Leica ou de Sony qui produisent exactement les mêmes images que des reflex puisqu'ils ont les mêmes tailles de capteurs ) seront parfaitement identiques en terme de qualité, qualité dans le sens courant de caractéristiques techniques et visuelles, par contre elles seront différentes en terme de contenu donc de signification et ce n'est pas rien car le reflex permet à son opérateur de déclencher exactement quand il veut sans grande anticipation.
L'argument il est vrai concerne plus  les photos ou la scène évolue vite et beaucoup. les paysagistes n'on pas besoin de dégainer plus vite su leur ombre.

Encore que même la les premiers obturateurs électroniques furent durement critiqués par les pros qui leur reprochaient un temps… de latence. Qui n'a jamais utilisé un Léica de la grande époque ne peut de toutes manières même pas réaliser ce que signifie instantanéité. Ce débat sur le temps de latence a commencé avec le Nikon F3 c'est dire si cette crainte est rémanente, celui ci est pourtant devenu une référence des photo-reporters pendant longtemps ( A l'époque un grand photo-reporter, Chenz, qui écrivait aussi des papiers d'essai avait signé un article où il disait que pour prendre un homme, qui tombait du haut d'une tour d'immeuble, pile poil avant qu'il ne touche le sol il fallait déclencher quand il passerait devant le second étage, autre époques autre moeurs aujourd'hui un tel humour ferait se lever toutes les ligues de bien pensance… )

C'est tellement vrai que les constructeurs d'hybrides développent tout un tas de technologies intégrant l'enregistrement d'une série de prises  automatiques débutant avant la photo elle même et se prolongeant après c'est un terrain où les appareil à miroir ne pourront jamais aller les cadences de rafales étant chez eux réservées a quelques rares et couteux boitiers professionnels et n'étant jamais percues que comme un pis aller.

A terme les hybrides vont bien entendu détrôner les reflexs qui sont d'ailleurs déjà repoussés de part et d'autre du marché grand public avec des appareils d'entrée de gamme très bon marché et de l'autre les boitiers de travail du moins en photo d'action car même le moyen format se décline maintenant sans visée reflex qui n'est pas indispensable et probablement contraignante en travail de studio. La seule incertitude est le devenir des parcs optiques car c'est vraiment la que nous sommes nombreux à avoir investi et c'est a coup sur le critère déterminant qui fait réfléchir les fabricants historique qui savent n'exister que à travers leur clientèle fidélisée par une monture et un tirage optique

Je fais de la photo mais je me soigne.

Martin D de  France
Martin D - Le 18/12/2016

Chacun prêche pour sa chapelle Clin oeil

Ptitboul
Ptitboul - Le 18/12/2016
"Erwin" a dit :

La première, c'est le petit capteur. Il permet des optiques de qualité à prix réduit, et un appareil qui tient en poche. L'inconvénient, c'est la densité des pixels, qui débouche sur de la bouillie dès que les conditions ne sont plus idéales. Exemple, le compact, le smartphone.

La deuxième logique, c'est le grand capteur. Il nécessite des objectifs compliqués, lourds et chers, il a un encombrement qui devient vite dissuasif, mais il permet des photographies nettes et détaillées en toutes circonstances. Exemple, les appareils en APS-C ou en fullframe.

(…)

Comme toujours, on envisage aussi la solution intermédiaire, à savoir des capteurs moyens dans des boîtiers moyens pour moyennement cher, genre bridge ou µ4/3, et comme je suis moi-même très moyen, c'est ce que j'ai choisi.

C'est rigolo, parce que tu mets le milieu là où tu as fait ton choix. On aurait très bien pu dire :

  • Les grands capteurs (moyen format et 24x36) ont une définition et un rendu colorimétrique permettant par exemple des tirages de grandes affiches, mais les objectifs sont trop encombrants. Les petits capteurs (1" ou moins, mais aussi 4/3) n'offrent pas assez de définition. Le compromis est donc l'APS qui permet d'avoir 24MP en gardant une bonne montée en ISO, et des objectifs assez compacts (chez Fuji, Pentax, ou Canon-M)
  • Les petits capteurs sont trop bruités dès que la lumière est difficile, mais si on veut un système complet et compact (qui tient dans la poche) même le µ4/3 est handicapé par la taille des objectifs. Le bon compromis est donc un système 1", soit en compact expert, ou avec objectif interchangeables (comme chez Nikon).
cocagne de Montpellier
cocagne - Le 18/12/2016

Finalement la taille des capteurs est juste une donnée historique dans le phénomène des hybrides, la notion même d'hybride qui était au départ le sujet ne préjuge en rien de la taille des capteurs. Pas même de la qualité, on le verra avec Hasselblad et Fuji qui a partir du même capteur vont proposer deux solutions radicalement différentes.

Je vois Erwin que tu es un lecteur assidu de Chasseur pour avoir un avis aussi précis sur lui par contre je ne comprend pas comment tu fais pour en avoir un sur les autres lecteurs, t'auraient ils fait des confidences sur leurs motivations ?

Dans la pratique il y a un très gros renouvellement des lecteurs dans ce genre de revue soit pour découvrir un milieu nouveau soit pour préparer un nouvel achat et plus rarement une sorte de fond très réduit de clientèle  d'accros et de professionnels  qui veulent se tenir au courant des évolutions en dehors des attachés de presse de marque.

Mais c'est le propre de toute revue technique de ne satisfaire qu'à la marge et souvent sur un seul sujet; Pendant longtemps par exemple j'étais abonné à des revues de Nautisme et j'en achetais épisodiquement d'autres. Je savais que j'allais y retrouver les mêmes marronniers au fil des ans même si compte tenu de mon âge j'ai pu voir par exemple les dossiers techniques sur le comportement à tenir face au mauvais temps notablement évoluer ce qui est logique comte tenu du monde qui sépare les voiliers des années 70 de ceux d'aujourd'hui (un peu comme le passage de l'argentique au numérique ) J'ai commencé à naviguer sur de vieux thoniers à voile reformés ou des yachts anglais à déplacement lourd et j'ai terminé en long et en large à travers l'Atlantique à bords de catamarans extraordinairement véloces et délicats, les revues nous apportaient peu mais c'était essentiel pour ne pas rater une nouvelle technologie une autre manière de penser une manoeuvre et surtout pour pouvoir répondre à nos équipiers qui s'étaient remplis de ces lectures dans les brumes de leurs métropoles. A coté de ça on tombait toujours au mouillage sur un skipper revenu de tout qui savait tout et ne lisait rien et qui au bout de trois rhums dans le carré nous expliquait comment il barrait son bateau d'une main tout en arrachant son ancre de l'autre. en général la sanction tombait au petit matin pour peu que la manoeuvre soit un peu délicate quoique très vite au fil des ans le moteur, un peu comme l'autofocus en photo, a permis à des gens approximatifs de sortit leur voilier du port et d'y revenir sans encombre.
On pourrait en dire autant des revues automobiles et des pratiques d'embargo sur les informations auxquelles toutes ces revues se soumettent pour d'évidentes raison de survie mais personne n'est dupe de ça quand même et c'est pour cette dernière raison qu'il faut sans cesse croiser l'info. imagine un marché où seuls les vendeurs feraient foi…

Je fais de la photo mais je me soigne.

cocagne de Montpellier
cocagne - Le 18/12/2016

Quand j'ai découvert l'existence des appareils photos numériques j'avais espéré que le bridge serait effectivement la vraie réponse à tout. Et j'ai commencé par la d'autant que c'était plus accessible financièrement a l'époque que les reflexs eux même bridés de toutes manières en format.
J'ai eu un Minolta Dimage un Olympus je ne sais plus quoi et surtout un Fuji S100fs qui en dehors d'une réactivité faible m'a comblé, j'ai été emballé par la simplicité d'usage de la chaîne numérique jusqu'à l'écran, c'était génial et ce sont mes trois bridges qui m'ont converti au numérique. Mais à l'époque les capteurs étaient ce qu'ils étaient et les systèmes d'auto focus faisaient un aller retour avec le Japon pour savoir s'ils pouvaient declencher. 
Ce temps est passé avec les capteurs de 1" et les nouveaux autofocus comme on en a sur les compacts récents du coup tu as peut-être bien raison, le Bridge bien choisi est probablement  le véritable appareil photo  de qualité suffisante à tout faire.
Les appareils â optiques interchangeables garderont leur usage pour une  clientèle restreinte et exigente.

Je fais de la photo mais je me soigne.

MGI de Val-de-Marne, France
MGI - Le 19/12/2016 (modifié il y a 2 années, 5 mois)

A la question de départ et outre le prix, si les jeunes acheteurs ou les vieux fatigués ne veulent plus de gros réflex, je ne vois aucun intérêt à se trimballer un bridge à capteur 1 " !
Exemple type d'idée reçue sur le peu de différence de tailles de boitiers, puisque j'ai souvent dans une poche soit le RX 100 soit le Nex 3 n :
http://camerasize.com/compare/#442,467
Et ce n'est pas le petit 16-50 fourni en kit qui gênera le plus Pense
Autre comparaison, après avoir avoir renforcé ses poches, entre le petit Pentax K-s 1 et le Sony RX1R II :
http://camerasize.com/compare/#564,638
Si on ne parle que de l'avantage des viseurs EVF, on peut aussi s'offrir le Leica SL : SXGA+ (1 400 x 1 050 px, soit 4, 41 Mpts) avec couverture 100 % et grossissement 0, 8x.
Est ce un hybride et pas léger : 847 g Triste
Un spécialiste reconnu en parle ici :
http://www.lemondedelaphoto.com/Leica-SL-le-Leica-surprise,11502.html
Mais, comme il dit en conclusion :
" on roulera aussi vite dans Paris avec une Audi qu’avec une Bentley, mais si l’on a les moyens d’acquérir la seconde pourquoi se refuser ce plaisir  ? "
Il parait même que certains auraient la Bentley et plusieurs Leica, les pôvres Pfiou

Participer à cette discussion